Christo Datso

gotha

Avant-propos : par « auteur », nous entendons « toute personne qui écrit ». Nous ne faisons pas de distinction selon le degré de renommée ou le style des écrits de ceux qui ont bien voulu répondre. Merci à eux.

Vous écrivez depuis combien de temps ? (Vous pouvez raconter vos débuts…)

Depuis l’adolescence de manière cyclique (pics très intenses de quelques années puis silence radio jusqu’à onze ans – la plus longue période de silence – ça c’est mon côté bipolaire — kidding

Vous êtes un homme ou une femme ? (Et est-ce que vous avez l’impression que ça change quelque chose à votre travail ?)

Un homme, un mec, un masculiniste qui aime les femmes et se dit politiquement Féministe… ça ne change rien à mon travail, des fois j’aimerais vraiment être dans la peau d’une femme pour écrire comme elle mais je compense par l’imagination.

Est-ce que vous travaillez à côté, et si oui, que faites-vous ? Est-ce que vous trouvez que c’est facile à concilier ou ingrat ?

Oui oui… consultant (en finance, organisation)… bon, on passe à autre chose? .. c’est difficile à concilier, tiens quelle question!

Connaissez-vous la répartition des recettes du livre, et si oui, qu’en pensez-vous ?

J’en ai une petite idée (5% à 10% max. en droit d’auteur non?) — J’en pense rien, ça ne m’intéresse pas, le modèle économique est tel (distribution, diffusion) qu’il n’a pas intérêt à changer… D’ailleurs, je trouve qu’il faudrait être plus extrême encore… L’écrivain devrait être 0% rémunéré… (je rigole)… car 5% ça fait vraiment minable… Comme ça on verrait qui reste sur le terrain… Plus grand monde… Et donc écrire redeviendrait quelques chose de rare et précieux… Sauf à changer le modèle et rémunérer l’auteur comme un salarié… Tous au même niveau… Ou alors…. Avec de la monnaie alternative… Du genre… T’écris un roman de cinq cent pages… Ça te fait un an de vacances tout frais payés quelque part… Pour écrire ton prochain roman… Un système résidentiel contraint et forcené en quelque sorte… Non? bon j’arrête…

Que pensez-vous des prix littéraires ? Vous en avez déjà reçu ?

J’en pense rien… L.F. Céline est passé à côté du Goncourt en 1931 pour “Voyage au bout de la nuit” au profit d’un minable qu’on a oublié… À part le Nobel… Les prix, du marketing, des trucs de pauvres… Bref… J’en ai pas reçu…

Qu’est-ce qui vous inspire ?

Non mais, sérieux comme question? N’importe quoi! Tu veux que j’écrive un roman? Si tu veux un mot (deux), deux noms propres, les auteurs (français) qui ont le plus compté dans ma vie; donc l’écriture, c’est ça, c’est eux qui sont pour toujours mes “maîtres”: Chateaubriand (pour les Mémoires d’Outre-Tombe que j’ai lu trois fois) et toute l’oeuvre de Louis-Ferdinand Céline qui a foutu la raclée à la langue française et l’a transformée en une dentelle de poésie et de musicalité (sa “petite musique”)…

Quand vous avez commencé, est-ce que vous pensiez continuer longtemps ?

Non, voir plus haut, la théorie des cycles longs de Christo Datso, économiste de la littérature et bipolaire existentiel.

En écriture, vous êtes un compulsif ou un émotif ? (En gros, vous abattez tout le boulot dans n’importe quel contexte et plus encore, ou vous devez d’abord vous mettre en condition tout ça tout ça, avant de vous lancer ?)

Un compulsif, c’est clair, j’écris où tu veux, quand tu veux, comme tu veux, sur le support que tu veux…. C’est un premier temps d’écriture naturellement…  

L’écriture, ça vous fait du bien ou du mal ?

Les deux, réponse courte, mais plutôt mal… plutôt bien… Ça dépend de la volatilité de mon humeur (voir plus haut), ce n’est pas un processus maîtrisé, pas encore, j’admire ceux qui sont dans la maîtrise de ce processus, dans la discipline… La discipline! 

Écriture numérique ou écriture papier ? (Comment diffusez-vous votre travail, et qu’est-ce qui vous semble différent entre les deux, si vous pratiquez les deux ?)

Les deux voire plus si affinités, j’ai un blog pour mes brouillons, mes brouillages, mes métamorphoses (de C.), et pour le reste je fais confiance au papier, c’est lent… ça ne tolère pas l’erreur… mais j’aimerais bien aussi participer à des projets collaboratifs, créatifs, discursifs sur le net … 

Est-ce que vous avez l’impression d’exister en dehors de ça ? (Plusieurs réponses possibles)

Mon dieu! oui évidemment, trois fois oui… n’exister que par l’écriture, quelle … obscénité! … ouf c’est fini… c’est vraiment fini… c’est bon, je peux m’en aller? 

Merci Christo Datso

Vous voulez répondre au questionnaire : écrivez-moi à aliettegriz@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s