Emmanuelle Urien

gotha

 

Avant-propos : par « auteur », nous entendons « toute personne qui écrit ». Nous ne faisons pas de distinction selon le degré de renommée ou le style des écrits de ceux qui ont bien voulu répondre. Merci à eux.

Vous écrivez depuis combien de temps ? (Vous pouvez raconter vos débuts…)

J’écris depuis que je sais lire… Je publie depuis bientôt 8 ans.

Vous êtes un homme ou une femme ? (Et est-ce que vous avez l’impression que ça change quelque chose à votre travail ?)

Femme. Je ne crois pas que ça change quoi que ce soit à mon travail.

Est-ce que vous travaillez à côté, et si oui, que faites-vous ? Est-ce que vous trouvez que c’est facile à concilier ou ingrat ?

Je suis traductrice. C’est un métier que j’ai choisi parce qu’il me passionne, donc…

Connaissez-vous la répartition des recettes du livre, et si oui, qu’en pensez-vous ?

Oui, je la connais. Comme beaucoup, je déplore que l’auteur soit le moins bien loti, et que le diffuseur/distributeur récupère une trop grande partie de cette recette.

Que pensez-vous des prix littéraires ? Vous en avez déjà reçu ?

Ils constituent des encouragements (y compris financiers) précieux pour les auteurs dans la mesure où ils sont attribués par de vrais jurys de lecteurs, en dehors de toute stratégie politique des maisons d’édition. J’en ai déjà reçus quelques-uns, oui – mais rien qui s’apparente au Goncourt…

Qu’est-ce qui vous inspire ?

Tout, rien, ça dépend.

Quand vous avez commencé, est-ce que vous pensiez continuer longtemps ?

Je ne me suis jamais posé la question. Écrire fait partie de moi, c’est une sorte d’évidence.

En écriture, vous êtes un compulsif ou un émotif ? (En gros, vous abattez tout le boulot dans n’importe quel contexte et plus encore, ou vous devez d’abord vous mettre en condition avant de vous lancer ?)

Là encore, ça dépend, et ça change. J’ai longtemps eu un côté compulsif, et je me rends compte qu’avec un emploi du temps chargé par ailleurs (et des délais à tenir), je suis obligée de planifier plus qu’avant. C’est moins romantique, certes…

L’écriture, ça vous fait du bien ou du mal ?

Du bien, évidemment !

Écriture numérique ou écriture papier ? (Comment diffusez-vous votre travail, et qu’est-ce qui vous semble différent entre les deux, si vous pratiquez les deux ?)

Les deux… Mes livres sont essentiellement diffusés sous forme papier, mais il existe pour la plupart une version numérique, et j’ai publié chez Onlit un recueil uniquement sous forme numérique. Le numérique n’est pas encore un format que les lecteurs acceptent d’emblée, mais à mon sens, il est appelé à se généraliser, pas forcément pour remplacer complètement le livre papier, mais au moins pour étendre les possibilités de diffusion de l’écrit.

Est-ce que vous avez l’impression d’exister en dehors de ça ? (Plusieurs réponses possibles)

Je passe beaucoup de temps à exister en dehors de l’écriture… ne serait-ce que pour la nourrir (et me nourrir, dans tous les sens du terme).

Merci Emmanuelle Urien

Vous voulez répondre au questionnaire : écrivez-moi à aliettegriz@gmail.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s