Rencontre Ptyx Vuaz

PicsArt_1385674795059-001

« Un fruit confit, dernière cerise avant l’hiver »

Accoler Ptyx et Vuaz en titre, avec l’impression de légère perte de ce à quoi on peut prétendre en annonçant quelque chose (être clair),  légitime à soi seul de publier un article sur la prestation de Vincent Tholomé ce soir à la librairie. Vuaz et Ptyx, qui n’affirment pas quelque chose qu’on saurait depuis toujours, laissant deviner plutôt que servir des évidence, étaient fait pour se rencontrer.

Vincent Tholomé écrit des blocs, en tout cas, il le dit, « des gros blocs », même. Livrés pour ce projet à Patrice Masson, le metteur en page de Vuaz. C’est un travail d’équipe. Tout comme la performance du soir, Vincent Tholomé à la voix, et Xavier Dubois à la guitare. Vuaz n’est pas un texte qui s’isole (ou qui isole, d’ailleurs). Le projet est contenu dans un livre, qui l’accueille provisoirement. Il est également pleinement « creusé » dans les différentes lectures qui ont pu ou qui pourront s’en faire. La réécriture n’est pas une option, elle donne à Vuaz l’occasion de constituer autant de promenades que de performances. Ressassement, oralité, et improvisation sont des moteurs puissants. « Voir ou ça va me mener », dit Vincent Tholomé de son travail, et nous sommes effectivement curieux nous aussi, des voies et des voix que Vuaz va suivre.

Tout commence par un extraordinaire silence. C’est un peu inquiétant. Puis, il y a une famille et de la faim. C’est une histoire, et comme pour toutes les histoires, on espère. Que ça va aller. Et ça va. Parce qu’ils cherchent ensemble, à Vuaz, comment exister. Tandis que le guitariste, cherche aussi. Il y a de la fragilité quelque part. (C’est peut-être ça qui est inquiétant). Pas dans le dispositif et la performance, mais dans ce qu’ils vivent à Vuaz, ce qu’on appellerait bien leur « quotidien », si c’était nécessaire. Et c’est étonnant, parce que certains mots, les plus évidents, ne sont pas prononcés, mais on comprend, on ne se pose pas de question inutile, on devient aussi naïf que ces enfants qui nous parlent. Et petit à petit, on les voit s’avancer, ceux de Vuaz, entre leurs « anciennes batailles » et ce qui se passe dans un aujourd’hui ailleurs. La famille est là, avec nous, jusqu’à une naissance et ils entourent tellement bien ça, de leur simplicité, ceux qui sont là, pour faire une place à celui qui apparaît plus beau que tout, parce que ce n’est pas possible autrement.

« C’est fini ? » demande une femme dans le public. « Je ne sais pas. » répond Vincent Tholomé. On croirait que ça va durer toujours.

PicsArt_1385673478398-001

One Reply to “Rencontre Ptyx Vuaz”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s