bloguer en 2013

20130502_134634-001

En 2005, je postais une ligne ou deux, sans même savoir qu’il fallait dire « poster », suivie de quelques autres. Et tout le monde s’en foutait. Et c’est ça qui était génial. En tout cas, ça me plaisait bien.

Tout ça jusque vers les juillet 2006, quand j’ai perdu un peu le fil, du temps, et du présent, en devenant mère. C’est comme ça.

Après, sans que je ne m’en rende compte, ça a changé, le blogging. (Après, sans que je ne m’en rende compte, ça a changé, le marché du travail...) C’est devenu vachement intelligent, segmenté, et prometteur. Il y a des gens qui ont eu l’idée géniale de se servir du nombre de visites sur leur site pour gagner de l’argent, avec de la pub, acquérir de l’influence, et inventer un nouveau métier.

Comment ça marche ? Il faut parler à ton lecteur, et espérer qu’il te réponde. Qu’il clique par-ci, par-là, et si on met des liens vers des sites marchands partenaires, les affaires peuvent rouler.

Lifestyle, mode, cuisine, tourisme, geek : choisis ton camp.

Inscris-toi au blogs awards qui te font du gringue, Et diffuse sur les réseaux sociaux.

(Petite parenthèse, il n’y a jamais de catégorie littéraire, dans les concours de blogs. Les concours littéraires, c’est autre chose, ça existe surtout en version papier. Sauf que c’est hyper compliqué, par rapport à un blog awards, qui reste relativement libre, dans la démarche. Un concours littéraire impose un sujet, un format, le fameux nombre de caractères, une date, jusqu’ici tout va bien, un prix à payer, un nombre d’exemplaires à imprimer, et à rendre conforme à l’exigence d’anonymat pour le jury… Autant dire que c’est pas toujours la grande éclate, même si c’est formateur.)

Et donc, des blogs tenus par des auteurs qui racontent leur quotidien, il n’y en a pas des masses. Des blogs de critiques, oui. Des blogs de fiction, oui.

Les anglo-saxons sont un peu plus avancés que nous, avec des sites comme live to write write to live, tenus par des auteurs, qui parlent de leur métier. Je ne connais pas d’équivalent français. (Mais j’espère qu’il y en a, et qu’on va me l’indiquer en commentaire.)

C’est un peu ça, que j’ai envie de tenter ici. Un peu.

Et aussi, parce que ma curiosité n’a pas de limite (et que j’ai envie de jouer le jeu, la crise aidant) je vais essayer de monnayer tout ça.

Un peu de pub par-ci, par-là, pour justifier le temps passé, et convertir l’écriture en argent. Il paraît que ça se fait.

Je ne dis pas que je suis convaincue que ça va marcher, ni surtout que je ne vais pas abandonner, avant même d’avoir vraiment franchi le premier obstacle qui se présentera.

Mais je sais qu’il est temps d’essayer.

Et promis, je raconte les arcanes du chaos du pouvoir au passage…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s